Respect du passé et regard vers l’avenir, La shed

Dans le langage populaire
québécois, la shed, mot
emprunté à l’anglais,
c’est le hangar, la remise dans
laquelle on entrepose tout ce qui ne nous
sert plus. C’est aussi le lieu
où nous allions parfois jouer ou se
protéger de la pluie quand nous
étions petits. Un endroit familier
faisant partie du quotidien. C’est dans
cette volonté de se rapprocher de ses
clients que La Shed a été
créée : ramener
l’architecture à
l’échelle humaine. Mise sur
pied par trois jeunes architectes
(Sébastien Parent, Yannick Laurin et
Renée Mailhot), la jeune firme se
spécialise dans la rénovation
et la transformation d’immeubles. Elle
a su rapidement se démarquer avec une
approche actuelle dont la lecture demeure
accessible à tous. Pas besoin
d’une maîtrise en architecture
pour comprendre la vision pure et lumineuse
qui est insufflée à leurs
transformations. L’approche des
architectes mise sur le dialogue, pour ainsi
développer une complicité,
clé de voûte du bon
déroulement de chaque projet. Pour les
trois associés, il est essentiel
d’adhérer aux demandes du client
tout en proposant une nouvelle vision. Par la
suite, le travail consiste à trouver
des solutions pratiques et fonctionnelles
répondant aux défis de
construction que représente la
restauration d’un bâtiment
ancien. Respect du passé et regard
vers l’avenir caractérisent
cette firme qui a trouvé pignon sur
rue en privilégiant le contact direct
avec le public. Il est possible de faire
appel à un architecte sans se
ruiner ! C’est la philosophie et
la vision de La Shed, qui confirme, par ses
nombreux succès, qu’elle avait
bien raison d’y croire avec passion.

Lire la suite